English

L'histoire de la maison

     Découvrez l'histoire de cette belle d'autrefois et de ses occupants, d'hier à aujourd'hui

  • Histoire de la maison et de ses propriétaires :

La Galerie B&B Maison centenaire à Saint-Antoine-sur-RichelieuLe neuvième seigneur de Contrecœur, Joseph Kemner Laflamme, cultivateur, menuisier et commerçant, acquiert cette imposante demeure, au milieu du XIXe siècle, avec son épouse, Édesse Perrault. Leur unique fille, Marie-Ermélinde, qui devint la dixième seigneuresse, épouse, en 1873, Louis-Joseph Cartier. Un de leurs huit enfants, Joseph-Louis Cartier, deviendra en 1922 le dernier héritier de la seigneurie de Contrecœur. Trois ans après la mort de son mari, Mme Perrault vend la maison au commerçant Louis Gravel qui est maire à plusieurs reprises entre 1866 et 1878. Son fils George hérite de la demeure en 1883. Il la revend en 1889 à son beau-frère, époux de sa sœur Mélina, Napoléon Chicoine. 


En 1898, le docteur Henri Lapierre achète la maison pour la somme de 1 500$ afin d'en faire sa demeure et son cabinet de consultation. Six ans auparavant, il avait épousé Fleurine Bussières. Trois de leurs filles sont devenues religieuses. Jeanne entrait chez les Clarisses de Valleyfield en 1912 et fondait le monastère de Rivière-du-Loup. En 1916, Gabrielle faisait son entrée chez les Petites Franciscaines de Marie à Baie-Saint-Paul. En 1952, leur sœur Gilberte fondait le monastère de Lennoxville dont elle devenait l'abbesse. Quant à leur fils Henri-René, il a suivi les traces de son père et exercé la même profession à Verchères. 


La Galerie B&B Saint-Antoine-sur-RichelieuEn 1937, le docteur Lapierre vend la maison à Heménégilde Gendron, marchand de Saint-Antoine, et à son épouse, Euphrasie Bertiaume. Ceux-ci tiennent un magasin général à quelques portes de là. Leur fille, Rollande Gendron, acquiert la propriété et son frère, Jean-Paul, habite la partie arrière de la demeure. En 1984, Lionel Villeneuve et Hélène Loiselle, comédiens, en deviennent propriétaires jusqu'en 1990, année où ils la vendent à un Américain, Antonio Plannels, du Nouveau-Mexique, qui l'acquiert sans vraiment l'habiter. Marie-Josée, fille de l'écrivain Yves Thériault, la loue durant une certaine période. M. Plannels la revend à un restaurateur de Sherbrooke, Jean Bernard, en 1993. Il y exploite un restaurant, «La mère Poule» pendant quelques années après quoi la maison est finalement reprise par la Banque en 1996. Celle-ci demeure inoccupée pendant près d'un an. Depuis l’été 1997, les propriétaires actuels, Roger Paquette et Gaëtane Dion, l'habitent.

  • L'architecture :
    Cette maison de brique de type monumental est d'inspiration anglaise avec sa galerie couverte autour du carré principal. On remarque l'ajout d'ornementation par les corbeaux sous les débords de toit et les aisseliers «gerbes de blé» de la galerie.

  • La restauration : La Galerie B&B gîte et galerie d'art à Saint-Antoine-sur-RichelieuLa Galerie B&B gîte et galerie d'art à Saint-Antoine-sur-RichelieuLa Galerie B&B Gîte et galerie d'art à Saint-Antoine-sur-Richelieu
    De 1997 à 2004, la demeure retrouve peu à peu son charme d'autrefois. L'année inhabitée lui a causé de no
    mbreux torts. Certaines pièces étaient en bien piteux état. Depuis ce temps, la plomberie et l'électricité ont entièrement été refaites. Certains plafonds ont été solidifiés et les murs isolés. Un système de chauffage central a été installé. Chaque pièce de la demeure a été restaurée en conservant son cachet original. Pour ne citer qu'un exemple, le plancher de la cuisine a descendu de 5 cm lors de sa restauration récente en raison des différentes superpositions de planchers qu'on a retirées. Enfin, le summum a été atteint en 2004 lorsque le toit et les gouttières ont été remis à neuf selon leur apparence originale. Après dix ans et des milliers d'heures de travaux, plus de 100 feuilles de revêtement mural, plus de 100 feuilles de contreplaqué, principalement pour le toit, plus de 280 litres de peinture et vernis, la demeure a enfin retrouvé son charme d'autrefois, autant à l'extérieur qu'à l'intérieur.

  • La Galerie B&B :
    Le projet de donner une nouvelle vocation à cette demeure est né au moment de l'achat de la maison en 1997. Quelque 10 ans plus tard, le projet prend forme. Plusieurs plans sont faits en vue de transformer le grenier de la partie arrière en deux coquettes chambres de style garçonnière. Une bonne partie des matériaux utilisés dans leur construction sont des matériaux récupérés. En tout, quatre chambres, dont deux dans le bâtiment principal, accueillent désormais les invités de La Galerie B&B.